APERCEPTIONS, Galerie Guislain - États d'Art, Paris

Galerie Guislain - États d'Art

35, rue Guénégaud, 75006 Paris.

Du 1er au 6 Septembre 2003

"Aperceptions"
Du 1er au 12 septembre 2003, catalogue bilingue français-anglais, www.ecvp.org/2003
Galerie Guislain - États d'Art, 35 rue Guénégaud, 75006 Paris.
Artistes : Béatrice Bescond, Carlos Cruz Diez, Christine Jean, Hélène Lhote, Ludwika Ogorzelec, Patrick Rimoux, Jesùs Rafael Soto et David Stewart
« Percevoir s’accompagne toujours de phénomènes sensibles, émotifs et culturels. »
"Pratiquement invisible, peut-être illusoire", selon l'un des deux commissaires de cette exposition collective (le neuropsychologue du Cnrs Andrei Gorea), le lien entre art et science n'en continue pas moins de nous fasciner. Les huit artistes choisis ; Béatrice Bescond, Carlos Cruz Diez, Christine Jean, Hélène Lhote, Ludwika Ogorzelec, Patrick Rimoux, Jesùs Rafael Soto et David Stewart, troublent les dimensions de la peinture et de la sculpture en utilisant des trames, en imbriquant les couleurs et les formes. Transparences, tressages, brouillages, bas-reliefs, miroirs, lumières électriques et moteurs mécaniques, dans chacune de leurs créations, les matériaux et le vocabulaire des formes employés provoquent des apparitions et des disparitions, au gré du déplacement des spectateurs. Phénomènes scientifiques ou effets poétiques ?
Le titre de l'exposition, "Aperceptions", signifie combien le fait de percevoir s'accompagne toujours de phénomènes sensibles, émotifs et culturels, délicats à prendre en compte. C'est un mot que les scientifiques ont imaginé il y a seulement quelques années.
Six cents chercheurs du monde entier, réunis à l'école de médecine de Paris (European Conference On Visual Perception) pendant la durée de l'exposition, doivent y faire le point sur les nouvelles découvertes scientifiques concernant la vision, en matière de neurophysiologie, d'imagerie cérébrale, de psychophysique ou de neuropsychologie. A eux et à nous, de dire si les huit artistes choisis par Andrei Gorea et moi-même apportent de l'eau fraîche au moulin de ces spécialistes ou, bien au contraire, troublent la limpidité de leur flot.
Françoise Monnin, Paris, septembre 2003, commissaire de l'exposition

Contact :
beatrice.bescond@orange.fr

Site :
http://www.beatrice-bescond.com